http://www.alainfrankrosenberg.com/sitemaps/Reflexions.xml ht
alainfranck
Le mythe matérialiste
Les mythes sont des moyens de contrôle des populations utilisés depuis l'aube des siècles. Les religions ont souvent été considérées comme des mythes par ceux qui en voulaient à leur pouvoir et parfois c'était vrai, comme au moyen-âge, où le meilleur moyen de se débarrasser de quelqu'un était de la déclarer hérétique, et où l'esclavage de toute une classe sociale était justifié par la "volonté de Dieu" représentée par l'Église.

A l'heure actuelle, les religions traditionnelles de l'occident laissent place au mythe matérialiste de l'explication globale du monde, de l'univers, de la vie. Cette explication matérialiste tente de dire : ce qui n'est pas aujourd'hui démontré par la science matérialiste le sera un jour et rien de nature spirituelle ou divine n'existe.

Les maladies dites mentales ont fait leur apparition. Puis, non contents de s'en prendre uniquement aux chagrins d'amour ou au spleen romantique (qui nous ont valu les plus beaux romans et les plus belles poésies des derniers siècles) avec les anxiolytiques, la psychiatrie s'en prend maintenant à nos comportements, les jugent, les classifient et les étouffent à coup de psychotropes.

Ces prescriptions répriment l'expression même de nos personnalités qui ne peuvent désormais qu'être "normales", d'après leurs opinions. Ainsi, ni émotions fortes ni extravagances ne sont admises au sein de la société insipide de demain.

Ce mythe dans toute sa splendeur est en train de mettre la population de la terre sous la domination de ceux qui le trament.

Même système et même schéma que les mythes de l'inquisition, on manipule l'ignorant en expliquant la vie par une invention complète, un mensonge trop gros pour être remis en question.

Hitler employait cette méthode, une contre-vérité tellement évidente mais si énorme que personne ne pouvait soupçonner qu'il allait envahir la Pologne puisqu'il avait dit tout le contraire.

Ainsi, nous avons à combattre un mythe qui met en péril notre nation, l'humanité tout entière, car cette fois-ci, le mythe a fait le tour du globe et sa toile se renforce chaque jour.

A la fin de l'histoire, il y a des des milliards d'êtres humains qui meurent de faim chaque jour, des enfants en esclavage par millions, des cultures entières qui disparaissent, des guerres et du chaos.

Le mythe mobilise car il a la vertu pernicieuse de remporter une adhésion. Qui ne voudrait pas débarrasser la société de sa folie ? Le mythe est la supercherie numéro un qui finit une civilisation,  tandis qu'une nouvelle est déjà en marche.

Dimanche 7 Février 2010 Rédigé par Alain-Frank Rosenberg le Dimanche 7 Février 2010 à 15:45