http://www.alainfrankrosenberg.com/sitemaps/Reflexions.xml ht
alainfranck

Dans une famille, il y a des disputes qui sont indélébiles,. Dans une société, il y a rarement entente parfaite et durable, et les peuples de la terre se sont rarement rangés sous l'égide de la raison, et se sont laissés mener à la violence par des leaders belliqueux.


Colombe pour la paix
Colombe pour la paix
Nous retenons le nom de ceux qui ont gagné des guerres et nous oublions ceux dont les règnes furent couronnés de paix.

Il y a un point commun à tous ces exemples qui trouve son axe au centre des relations humaines : dans la vie, il y a d'un coté ceux qui essayent de survivre, de créer du bonheur, d'échanger avec leurs semblables leurs idées et leur savoir-faire, et de l'autre coté il y a ceux qui cherchent à détruire ou à succomber, ceux qui ont perdu espoir et qui entraînent avec eux leurs semblables au fond du précipice, ceux qui sont bourrés de préjugés et qui détestent au fond d'eux-mêmes les autres, peu importe ce qu'ils déclarent publiquement.

J'ai mis de nombreuses années à observer cela derrière les apparences et le vernis social de ceux que j'ai côtoyés durant ces 20 dernières années, après avoir découvert cette information lors de mes lectures des œuvres de Hubbard.

Vous avez peut-être rencontré celui à qui vous prêtez une chose et qui vous la rend délabrée. La voiture marchait bien et maintenant elle ne fonctionne plus. Ou le contraire d'ailleurs. Il y a des gens qui ont une influence positive sur ce qui les entoure et d'autres qui ont une influence négative. Aucune famille, aucun groupe de personnes et aucun peuple n'a le monopole de l'un ou de l'autre.

Quand deux peuples entrent en guerre, la seule bonne explication qui existe, après observation, est la suivante :
Il y a dans chaque camps des leaders qui sont en train de succomber et qui cultivent la guerre au lieu de cultiver la paix. Quand les efforts de paix seront aussi conséquents que les efforts de guerre, nous aurons peut-être une chance de connaître la paix, mais pour que celle-ci soit permanente il faut y travailler dur. Il ne suffit pas de la souhaiter avec quelques bonnes paroles. Il faut trier sur le volet ceux qui dirigent et regarder si leurs efforts, derrière les apparences, sont dirigés vers la paix ou gérés par les marchands d'armes.

Car, comble du malheur, la guerre rapporte à certains alors que la paix rapportant à tous n'a pas cette attractivité concentrée. Quant au principe qui consiste à dire que les armes et la guerre sont faites pour apporter la paix, il n'y a qu'à se pencher sur l'histoire pour savoir que ce n'est pas vrai.

La paix se gagne et mon souhait pour 2009, c'est que l'on dise "gagner la paix" et qu'on oublie d'associer à tout jamais "guerre" et "gagner".

Aucun peuple n'a jamais gagné la guerre par la force sur un autre peuple.



Mercredi 14 Janvier 2009 Rédigé par Alain-Franck Rosenberg le Mercredi 14 Janvier 2009 à 15:35