http://www.alainfrankrosenberg.com/sitemaps/Reflexions.xml ht

alainfranck

La laïcité, sans aucun doute l'élément essentiel de la démocratie, exprimait tout d'abord l'idée que l'Eglise était séparée de l'Etat puis celle qu'aucune religion n'avait le monopole de la spiritualité.


Cependant, quand, au nom de la laïcité, ce dernier a commencé à opprimer ceux qui ne voulaient pas entrer dans le moule de la pensée unique, nous n'avions plus affaire à ce concept mais à un véritable intégrisme.

Ainsi, la pratique en France de la laïcité a déraillé ces dernières années et elle entache la liberté de religion qui, paradoxalement, devrait être protégée par l'Etat. Il semblerait que notre beau pays des droits de l'Homme, dominé par les rois et l'Eglise pendant des siècles, puis par les révolutionnaires, soit dominé aujourd'hui par une tyrannie invisible, celle du matérialisme totalitaire.

Face à cette situation peu de voix s'élèvent. Avant la dernière guerre mondiale quand des restrictions arbitraires empêchaient les juifs d'exercer certains métiers, peu de voix se firent entendre. Alors que les problèmes économiques accablaient les populations, des mesures excessives, mettant en péril les libertés de tous, n'ont pas été protestées, pendant qu'il en était encore temps, par ceux qui le pouvaient

Il en est de même aujourd'hui.

De nombreux signes de faiblesse des esprits face à cette domination me forcent à penser qu'elle n'est pas perçue dans sa perspective pour ce qu'elle est. Elle représente un danger à long terme comme le non-respect de l'environnement annonce à long terme un désastre écologique. Une mise sous tutelle généralisée des esprits encore libres n'a jamais donné naissance à une civilisation où les individus peuvent s'épanouir et se sentir heureux.

Au lieu d'accepter des lois d'exception qui finiront par tous nous détruire, nous ferions mieux de nous demander si au nom de la laïcité, certains n'en profitent pas pour tisser un piège dont nous ne pourrons plus sortir. Les enfants seront catalogués dès leur naissance, les valeurs familiales seront réduites à zéro et la valeur d'un homme sera égale à celui d'une machine.

Les indices sont perceptibles pour celui qui suit cette évolution dite des mentalités. Gardons la valeur de la laïcité pour ce qu'elle est : la protection de l'Etat d'une ingérence religieuse et la protection par l'Etat des religions et de la liberté de conscience.

Pour que ces principes ne soient pas que des théories mais qu'ils puissent correspondre à des libertés réelles, il serait approprié de réfléchir et de regarder les différentes formes de laïcité dans les nombreux pays où elle existe puis de revenir à une démarche moins partisane et ouvertement répressive à l'égard des minorités qui ne plient pas au "penser pour tous" ; bref revenir à ce qui marche le mieux partout ailleurs. Un peu d'instruction civique (connaissance de notre constitution, des droits de l'Homme, etc..) apprendrait également aux nouvelles générations à ne pas succomber aux démagogies diverses qui essayent de faire passer leur opinion comme une protection de la loi de l'Etat laïque.

La France ne doit pas rester dans le peloton de queue des pays tolérants.
Dimanche 11 Août 2013 Rédigé par Alain Rosenberg le Dimanche 11 Août 2013 à 15:32