http://www.alainfrankrosenberg.com/sitemaps/Reflexions.xml ht
alainfranck
L'intelligence irrationnelle

L'intelligence artificielle avec des ordinateurs neuro-morphiques ( qui vont s'adapter aux neurones existants) va se développer dans les décennies à venir et donner naissance à des organismes médicalement augmentés.
 

Les sciences quantiques au service des neurosciences vont permettre des progrès au-delà du médical comme la chirurgie esthétique le fait déjà pour les corps. La propension à dépasser nos limites va se continuer au-delà du physique pour conquérir de nouvelles capacités intellectuelles par des moyens artificiels. Dans les démarches du dopage et des drogues qui partent des mêmes impulsions d'émancipation de la réalité, nous allons voir naître des stimulations scientifiques faisant flirter la science-fiction avec nos vies quotidiennes.
 

Si transcender nos limites peut partir d'un sentiment naturel de mieux faire ce que nous savons déjà faire, il est évidemment dangereux de se lancer dans une aventure sans conscience de qu'elle signifie. La science sans conscience, cliché connu depuis de nombreuses années, nous joue assez de tours sur le plan écologique pour que cette fois encore, avant que les avancées de la science ne nous dépassent, nous ne prenions pas les précautions qui s'imposent alors que nous savons ce qui nous attend : faire de nous des robots ! La tentation ne doit en aucun cas laisser nos passions aux commandes si nous voulons faire perdurer un peu de divin et de spiritualité dans la prochaine civilisation des nano-sciences et autres conjugaisons des connaissances de l'informatique et de la biologie. Aucun de ces artefacts ne va augmenter la sagesse d'une personne or sans sagesse, sans vision de la vie comme d'origine divine, les Homo Sapiens deviendront des "Homo Robots". L'inquiétude peut être grande quand nous les humains ne sommes pas capables de faire régner la paix sur terre et sommes incapables de gérer la pollution constamment grandissante sur notre planète. Il ne viendrait pas à l'idée d'un adulte responsable de laisser jouer des enfants avec des armes à feu. Les applications militaires de ces inventions pourraient nous envoyer tous en enfer et amener une dictature internationale où ceux qui détiendraient les scientifiques en otage ou sous contrat- lisez sous contrainte- pourraient à tout jamais dominer le monde.
 

Ce serait une forme d'esclavagisme qui nous rendrait la vie insipide sans art véritable et sans religion. Ces deux pôles sont certainement ce qui distingue le l'homme de la machine. 
 

Le mythe d'Icare illustre bien ce qui est en train d'arriver. L'homme voulant conquérir l'univers physique se noie dans ses découvertes.
 

Ce ne sont pas tant les technologies qui sont dérangeantes mais leurs usages. C'est ce qui doit animer nos discussions. Il y a une part de divin chez l'Homme qui a toujours existé et qui le protège des excès. Ce n'est pas là une réflexion mystique. Sans cette partie qui lui est propre, il est sans âme, et sans âme il n'est plus lui-même. Regardons les dictatures existantes et constatons. Les premières mesures qu'elles prennent sont celles qui consistent à mettre les artistes à leur service exclusif et à censurer ceux qui ne voudraient pas rentrer sans le moule, à empêcher toutes formes de spiritualité qui permettent aux individus de reconnaître qu'ils peuvent penser librement. 
 

Les sciences ont un tel impact sur nos existences qu'elles semblent mettre les religions au rebut. Elles nous entraînent à penser que leurs avancées vont permettre de prouver que toutes les formes de recherche de l'esprit pour se comprendre lui-même sont une aventure bonne pour les superstitieux aux antipodes des esprits matures.
 

Certains au sein de notre société sont déjà à l'ouvrage pour pousser ce concept. Ils font tout ce qu'ils peuvent pour favoriser un art décadent et tout ce qu'il faut pour donner aux religions une image détestable.
 

Sachez que derrière leur apparence sociale trompeuse de personnes en tout point respectables, se cachent les vraies intentions malveillantes de réduire notre état de personne responsable à celui de personne irresponsable, sans âme, sans conscience, nourrie exclusivement des jeux du cirque moderne vus à la télévision pendant les 4 heures quotidiennes, et autres nourritures intellectuelles sans rapport avec la vraie vie. 
 

Il n'y a qu'une démarche de réflexion personnelle qui pourra, pour nous et les générations à venir, nous sortir des pièges qu'ils sont en train de nous tisser. Vous les reconnaîtrez par les idées qu'ils véhiculent et qu'ils poussent, idées s'appuyant sur les théories de Pavlov et les inventeurs de maladies mentales qui n'existent que dans l'imaginaire de ceux qui les mettent sur le marché ( comme celle du Selfy récemment et le croyant en dieu demain).
 

Nous avons confondu trop longtemps intelligence et rationalité. Ils sont très intelligents sans un brin de rationalité. Il a fallu beaucoup d'intelligence pour mettre la fission de l'atome au service des militaires et se servir de bombes nucléaires. Mais il a fallu très peu de rationalité de la part de ceux qui ont tout fait pour que tout cela se produise. Certes les 30.000 molécules artificielles développées chaque mois sur terre sortent de cerveaux intelligents mais trop souvent dénués de rationalité. Rien ne justifie la guerre comme rien ne justifie l'inconscience des conséquences de ses actes. Les différences qui existent entre l'intelligence et la rationalité sont celles de l'intention et du niveau de conscience. Si nous extrayons des hommes toute la conscience dont ils sont dotés, si nous conditionnons leurs intentions, il ne restera que de l'intelligence et des robots animés. Nous aurons alors disparu. 
 

Quand nous serons une majorité à comprendre et à partager ces convictions, nous aurons fait un pas de géant vers un meilleur avenir pour notre civilisation de l'ère informatique. 


Dimanche 2 Novembre 2014 Rédigé par Alain Rosenberg le Dimanche 2 Novembre 2014 à 17:49